Résidence de La Compagnie En Carton

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Résidence de La Compagnie En Carton

Déjà venue l’été dernier pour démarrer son travail de création, la Compagnie En Carton revient pour boucler et nous présenter son spectacle :

Bitume et Sarbacanes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Synopsis
Un groupe d’enfants partis en voyage scolaire atterrit après un tragique accident sur une île déserte, sans adultes. Livrés à eux-mêmes, les enfants tentent de refonder une société malgré leurs divergences, pour organiser leur survie. Ils ne tardent pas à inventer leurs propres jeux et rituels qui les unissent face à l’étrangeté de l’île, à leur imagination, parfois face à eux-mêmes. En marge du groupe on suit Simon, un enfant situé dans le spectre autistique. C’est à travers la voix et les yeux de cet enfant stigmatisé que l’on découvre les similarités de deux environnements, la société de l’île et la jungle urbaine d’où les enfants sont issus, d’apparence si différents. Au delà de la forme, c’est un questionnement sur notre aptitude – ou pas – à vivre ensemble qui se dessine.

Réécriture
L’environnement urbain regorge de promiscuité non voulue, d’exclusion, de luttes d’influences, de violence mais aussi d’imaginaires et de rêves. A l’heure où les villes débordent, véritables îlots concentrant de plus en plus de diversité, voyant se multiplier en leur sein le nombre de réfugiés, et de groupuscules qui repensent la société, nous avons souhaité créer une opportunité pour le 4 spectateur de regarder cet espace d’une autre manière, lui donner une occasion de le questionner comme le ferait un enfant.

Golding nous offre comme point de départ une situation aux antipodes de notre environnement citadin quotidien, quasiment invraisemblable. Pourtant on qualifie souvent l’espace urbain de féroce, de dangereux, de chaotique, alors pourquoi ne pas prendre ces affirmations au pied de la lettre sur scène? Juste pour voir. Comme le disait Bernard-Marie Koltès au sujet de Combat de nègre et de chiens dans son entretien avec Jean-Pierre Han, « une chose vue de loin, déplacée, devient parfois plus symbolique, parfois plus déchiffrable ». C’est le parti pris de Bitume et Sarbacanes. En un instant, nous ne sommes plus dans la jungle urbaine d’une grande ville, nous sommes sur une île sauvage des tropiques. Nous ne sommes plus des adultes combattant pour garder leur espace vital dans la société, ni des ados désœuvrés dans la rue, nous sommes des enfants seuls livrés à eux-mêmes, sans contraintes ni limites. La transposition permet d’aller jusqu’au bout de la situation du “survivre ensemble” et d’en affronter les conséquences.

site 3

L’équipe
Clio Meyer joue, écrit, dirige. Dans les quartiers nord de Paris où elle grandit, elle s’intéresse très tôt à la ville, et aux histoires que celle-ci véhicule. C’est ainsi qu’elle se tourne vers le théâtre, et joue dans plusieurs productions étudiantes, puis créations professionnelles : notamment La Mastication des Morts (de Patrick Kermann) en 2008, Incendies (d’après Wajdi Mouawad) en 2009, Pop Corn (de Ben Elton) en 2011, Rouen ou Trentième Nuit de Mai 31 (d’Hélène Cixous, mise en scène Daniel Mesguich) en 2012, Ce Fripon de Dom Juan (d’après Molière, saison théâtrale de la Comédie italienne) en 2013-2014. Elle cultive en parallèle une passion pour la science, et complète une formation de géophysicienne au sein de l’Ecole Normale Supérieure, qui renforce son goût pour l’architecture de systèmes complexes et la mise en scène. Puis elle intègre l’Ecole Internationale de théâtre Jacques Lecoq où elle suit le cours professionnel (2013-2014). Elle s’intéresse dès lors à la création et à l’écriture. Fascinée par l’espace public, et la manière de le rendre stimulant pour plus d’un sens, elle rencontre le collectif Orbe avec qui elle met en scène et écrit des pièces-happening sonores, dans le cadre de Sonosphères (Biennale du design de St Etienne 2013), et de Murmures Urbains, en programmation officielle de Chalon dans la rue 2015. En 2015, elle écrit et joue Home un solo de clown sur le sentiment d’être – ou ne pas être – chez-soi. La même année elle entame la création de Bitume et Sarbacanes et de Entre Nous Soit Dit, qu’elle dirige actuellement au sein de la Compagnie en Carton.

Marie Astier a toujours mêlé théorie et pratique théâtrale. En 2011, elle intègre simultanément l’Université Paris 3 au niveau Master, l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm en tant qu’étudiante au Département Histoire et Théorie des Arts, et le Conservatoire d’art dramatique du XVème arrondissement de Paris. Lors de sa dernière année au Conservatoire, elle s’entoure de comédien(ne)s en voie de professionnalisation et monte Spéculations, une adaptation du Faiseur de Balzac. À la suite de cette expérience, animée du désir de faire un théâtre actif, collectif et communicatif, elle crée la Compagnie En Carton. Quand elle n’est pas sur les planches, Marie est en bibliothèque pour mener des recherches sur les liens entre théâtre et handicap(s). Après « le handicap dans le théâtre de Pippo Delbono » (Master 1) et « le travail de Philippe Adrien avec la Compagnie du Troisième Œil » (Master 2), elle s’intéresse aujourd’hui à la « présence et représentation du handicap mental sur la scène contemporaine » dans le cadre d’un doctorat sous la direction de Muriel Plana, à l’université Toulouse Jean Jaurès (Ecole Doctorale ALLPH@, Laboratoire EA 4152 LLA/CREATIS).

Les Rencontres
En 2012 sur un spectacle étudiant dirigé par Daniel Mesguich, Clio Meyer rencontre Marie Astier avec qui elle partage le rôle principal. L’année suivante, avec 8 camarades de l’Ecole Internationale de théâtre Jacques Lecoq, Clio crée un atelier auto-géré en parallèle de leurs études. L’idée de s’inspirer de Sa Majesté des Mouches pour un travail de plateau naît au sein de l’atelier, mais ce n’est qu’à la fin de sa formation que Clio décide de la mettre en œuvre. Elle réunit alors 5 comédien(ne)s d’expérience et d’horizons différents (France, Brésil, Suisse, Nouvelle-Zélande, Liban) autour de deux premières résidences (juillet et septembre 2015) pour entamer le projet de Bitume et Sarbacanes, sous l’égide de la Compagnie En Carton.

La Compagnie En Carton
Au-delà de la boutade (la scénographie du premier spectacle de la Compagnie était exclusivement composée de cartons), le nom de la Compagnie porte ses valeurs esthétiques clés. Si Marie Astier signe ou co-signe les mises en scène des premiers spectacles de la Compagnie, celle-ci a pour vocation d’accueillir toute proposition répondant à ses valeurs : un théâtre pauvre qui ouvre l’imaginaire du spectateur plutôt que de risquer le saturer… … Et dont la scénographie est suffisamment légère pour que l’équipe puisse l’emballer facilement et se déplacer ainsi aux quatre coins de la France pour partager avec un public le plus large possible son amour du théâtre et son plaisir du jeu !

La Distribution
Clio Meyer, porteuse de projet, auteure et metteur en scène
Marie Astier, comédienne et assistante mise en scène
Natalia Dorlitz, comédienne et scénographe
Basile Despland, comédien
Michael Gaastra, comédien
Damien Burle, comédien
Helena Nehme, graphiste Projet artistique

Notre réécriture s’intéresse à trois thèmes en particuliers, qui ont été nos axes majeurs de travail : le rituel et la transe, l’autisme et la place du faible, l’enfance. Par ailleurs, nous sommes désormais intéressés à développer des interactions avec le lieu qui nous accueille, et les gens qui le fréquentent.

août 08 2016

Details

Début: lundi 8 août 2016
Fin: samedi 13 août 2016
Type d'événement:

Lieu

la Grange du clos Ambroise

335 Chemin de Miramas-le-vieux à Lunard
13140 Miramas,

+ Google Map